Anecdotes

Drink a Shot

Le temps d'une dégustation, Un soir d'été 2016 !
Une soirée off où nous avons profitez du groupe au complet, détendu après une série de concerts et de festivals d'été épiques! 
batterie rechargée pour assurer une fin de tournée au rythme effréné 

Aout 2016 by Chris



See you Lemmy


 motorhead:Le souvenir le plus marquant est la puissance que ce groupe n'a jamais cessé d'envoyer dans la tronche de son public! Quelques clichés d'une soirée mémorable lors du festival Guitares en Scène St julien en Genévois 31/07/2010. Convié par le groupe Nashville Pussy qui ouvrait pour Lemmy et sa bande, je me suis retrouvé au coeur de la tournée le temps d'un show. Concert à burnes comme à leur habitude, mais pour ma part j'avais la faveur de profiter du concert de la scène, voir au plus près l'énergie de ce trio infernal. Les Nashville Pussy avaient une fois de plus mis tout le monde d'accord après un set bien rodé et bouillant.  Lemmy voix éraillée, charismatique, assure et captive toute mon attention. Un front man de légende épaulé par ses solides comparses. Le public en redemande, la pression ne se relache pas, le groupe embraille sur 'Overkill' tout le monde en prend pour son grade. Lemmy est impérial et tire sa révérence laissant derrière lui tout le monde bluffé une nouvelle fois.
Je me retrouve en backstage, discutant avec les pussies , quelques roadies et HellAngels qui assurent la sécu. Lemmy débarque dans la pièce et entame quelques mots avec la bassiste Karen Cuda. Le mec me parait immense dans ses Tiags, !Je le salut furtivement humble et impressionné par sa carrure et sa présence. Le mec dégouline de sueur, sa voix est rauque, visage marqué par l'intensité du show donné . Lemmy est resté quelques minutes, le temps d'un  verre avant de s'engouffrer dans la voiture en présence de Karen Cuda.
Beau moment que j'ai aimé partager.

Concert Nashville Pussy/motorhead 2010 by Chris


Hard n Heavy

Un morceau choisi concernnat la pochette Let Them Eat Pussy  by ruyter Suys:

« Personne n’a jamais eu les couilles pour venir nous demander de changer de nom. Après nous avoir vu sur scène, je crois que les mecs faisaient dans leur froc à l’idée de nous faire la moindre remarque ! » La censure de leur pochette, un sommet de bon goût, les a autant chamboulé que le destin de leur premier pack de six : « Moi, quand j’ai eu la pochette, j’étais fière. Je l’ai même envoyée à ma mère ! (…) Le sexe est tellement réprimé aux États-Unis. Il n’y aura pas de solution miracle à la violence, mais baiser plus souvent est certainement l’un des meilleurs remèdes connus… » Prévoyez beaucoup de pommade alors ! Et si ces propos vous ont interloqué, ce n’est pas fini : « Si j’étais au gouvernement, je proposerais une loi pour que ceux qui sont encore vierges ou puceaux à 15 ans soient obligés d’avoir une expérience sexuelle. Vous verriez que tout irait beaucoup mieux ! »

Hard'n'Heavy N°50 juin 1999


Concours photos 2017