Paroles

Pleased To Eat You
Blaine Cartwright nous présente le nouveau venu :

SHE KEEPS ME COMING AND I KEEP GOING BACK

« Ruyter et moi avons toujours voulu faire un titre qui que nous pourrions jouer pour nos familles. Bien ici n'est pas ca du tout !! Dès la première ligne de cette chanson d'ouverture ça ressemble à ces voisins lourds dingues frappant sur votre porte d'entrée et exigeant de faire la fête. Et ne comprenant pas le Non comme une réponse. »

WE WANT A WAR

« Je suis vraiment fier de cele-ci. Musicalement, c'est Ted Nugent faisant un bœuf avec The Temptations. Lyriquement, c'est la plus maligne chanson contre la guerre depuis Country Joe And Fish’s “Feel Like I’m Going To Die”. Cette chanson est aussi politique que ce que nous n'avons jamais aller chercher. La politique américaine ressemble au lycée. Et moi j'ai foutrement détesté le lycée. »

JUST ANOTHER WHITE BOY

« C'est parti comme une sorte de chanson acoustique autobiographique que j'ai écrite en restant assis la maison. Les paroles étaient géniales mais la musique était du style ennuyeux. Donc nous avons mis les paroles sur l'incoyable jam des années 70 NAZARETH / BTO et nous y sommes arrivés et maintenant c'est un riff intemporel. Il a des paroles telllement extra vous seriez fiers de les mettre votre pierre tombale. Et le solo de Ruyter est tellement bon vous voudrez danser sur votre propre tombe! »

GO HOME AND DIE

« Cette chanson est méchante ! Je m'e fais peur à moi-même sur celle- ci ! J'suis le plouc Alice Cooper ? Yeah ! Fuck Yeah !! »

LOW DOWN DIRTY PIG

« Ruyter pense que cette chanson sera extrêmement populaire auprès des strip-teaseuses pour se balancer autour de la pole barre à. Je suppose que nous verrons tout cela. Ouais, nous voulons voir! Envoyez des vidéos s'il vous plaît ! »

TESTIFY

« Notre bon pote George Clinton a écrit cette chanson. Nous avons fait un bœuf dessus pour mon anniversaire. C'était le cadeau parfait! J'ai posé mes lignes de guitare dessus et mon Âme du Kentucky en tappant du pied tandis que Ruyter et Ben ont trouvé cet arrangement exceptionnel. Et finalement Ruyter s'est mise à se servir de la pédale wah wah qui était trainée la maison. L'orgue Hammond donne un coup de pied au cul et les choeurs de Ruyter et Bonnie donnent vraiment extra bien aussi. »

ONE BAD MOTHER

« Ce titre est une chanson qui est à propsos de Lemmy. Prétez attention aux mots et vous verrez que nous tappons juste. Sa disparition est quelque chose que j'ai encore du mal à traiter. Ce mec nous manque. »

WOKE UP THIS MORNING

« Ce titre etait supposé être une chanson bonus. Mais une fois que nous avons ajouter la phénoménale slide guitare de Greg Martin ( Kentucky Headhunters), impossible que cela soit juste un bonus. C'est une reprise d'un classique de Nazareth. Je pense que notre version est aussi géniale que la leurs. Ca en dit long. »

DRINKING MY LIFE AWAY

« Un bon de viel hymne d'ivrogne. Ruyter a écrit le riff en tournée pendant un soundcheck. Je l'ai enregistré sur mon téléphone. J'ai écrit les paroles basées sur mon expérience de tournée avec les Nashville Pussy. J'ai toujours dis que vous si pensez qu'une chanson des nasville Pussy vous décrit, alors il est temps pour vouis de changer votre vie. Donc peut-être je devrais calmer la cadence.... Nann. »

ENDLESS RIDE


« Ceci est une autre chanson écrite sur Lemmy. J'ai écrit les paroles originales quand Lemmy était toujours vivant. Je lui ai récité les mots une nuit en coulisses à LA pour obtenir son approbation. Il a seulement aimé le dernier couplet. Donc j'y suis allé et ai récrit le reste. »

HANG TIGHT

« Notre tribute à nos bons amis de ZZ Top. Ce titre sonne comme un hit pour moi. Cette chanson est complétée par un accompagnement cool à l'armonica du Kentucky. Je pense que ce pourrait aussi être un des meilleur solo de Ruyter. »

CCKMP

« C'est une reprise de Steve Earl. Cette sombre chansonnette est la seule chanson que Steve a écrit durant 4 longues années de frénésie à l'héroïne au début des années 90, Je ne l'avais jamais entendu avant que notre pote l'acteur Earl Brown débarque avec sa guitare au manoir des Pussy une nuit et me l'interpréte. La chanson m'a immédiatement arrété moi et mon sillage. C'est si obsédant. J'aime notre version. Nous en avons tiré le meilleur. »

13. TIRED OF PRETENDING THAT I GIVE A SHIT


Le titre et l'attitude sont un hommage au grand George Carlin. C'est un grand huit sonique qui est la fin parfaite pour un foutu album presque parfait . C'est une grande déclaration sur les temps que vous les gens vivez. (Hé, nous sommes les Nashville Pussy, nous vivons dans notre propre monde!)